Rechercher

Déclaration candidature

Chers Bollénois,

En cette fin d'année, à quelques jours de Noël, au moment où l'activité intercommunale se termine avec le dernier conseil communautaire mardi soir, le dernier comité syndical du Lez mercredi après-midi, les chantiers sont engagés pour la fin du mandat. Le travail est fait et j'en suis fier notamment l'arrivée des deux médecins généralistes annoncée pour le début d'année 2020, l'enquête publique sur la protection des inondations du Lez, les écoles réparées, la deuxième salle de cinéma, la maison du terroir, la mise en place de commerces ou l'aide à l'installation d'entreprises... Tout est bien engagé !

Est-ce que c'est parfait et est-ce qu'on aurait pu mieux faire ? Certainement.

Bollène et Rhône Lez Provence n'ont pas entretenu les relations qui auraient permis de faire plus, d'être plus efficace au service des Bollénois parce qu'il y a de la ressource à la fois humaine et financière.

C'est un véritable gâchis et je le regrette !

Je le regrette parce que je vis ce territoire dans le quartier Saint Blaise depuis que je suis né, il y a 34 ans. Je le regrette aussi parce qu'avec Bollène j'ai une histoire singulière - mon enfance, ma famille et mon lieu de vie. Je le regrette parce que l'histoire de Bollène est plus noble que de la résumer à de la polémique, parce que les Bollénois attendent encore aujourd'hui qu'on prenne soin d'eux et qu'on les défende.

Force est de constater que Bollène n'est plus attractive ! Les 1000 Bollénois qui ont quitté la ville durant les dix dernières années en sont la démonstration !

Pourtant, je ne baisse pas les bras sur les sujets de la désertification médicale, de la perte des services publics, de l'abandon du centre-ville. J'y ai travaillé, j'y travaille encore et je proposerai des solutions concrètes à tous ces problèmes.

Je crois d'ailleurs, avoir largement contribué en tant que président de l'intercommunalité à faire revivre Bollène dans les domaines que je pouvais en injectant près de 20 millions d'euros pour les Bollénois.

Cette dynamique que j'ai lancé et que les Bollénois apprécient méritent que je puisse la poursuivre en tant que maire de Bollène.

Je suis donc candidat à l'élection municipale des 15 et 22 mars prochains.

Ce travail nécessite l'union et la concertation. Je conduirai une liste sans étiquette politique parce que ce ne sont pas les partis politiques qui vont nous dicter ce qui est bon ou mauvais pour notre commune !

L'avenir de Bollène passe par les Bollénois avant tout. J'aurai l'occasion dans les jours à venir d'associer et de rassembler tous les Bollénois à ma démarche en leur demandant ce qui leur semble le plus important à leurs yeux pour voir Bollène mieux demain, qu'aujourd'hui.

D'ici là, chers Bollénois, je vous souhaite à vous ainsi qu'à vos proches de passer de très belles fêtes de fin d'année !

Sincèrement,

Anthony ZILIO

43 vues
  • Black Facebook Icon

SUIVEZ-MOI SUR

© 2020