Rechercher

CONFINEMENT - Semaine 2

Chers amis,


Les premiers cas de covid-19 sont apparus à Bollène cette semaine, dont certains graves. Un mot d’espoir, d’abord, pour eux, pour leurs proches : quelles que soient nos croyances ou pas, unissons nos pensées pour leur souhaiter courage et guérison.


Ne nous y trompons pas : d’autres cas suivront, nous n’avons pas atteint, loin de là, le pic de l’épidémie sur Bollène. Plus que jamais, les mesures de confinement restent notre premier rempart – et je vous en conjure, respectons-les, ensemble.


Dans ces conditions, parler des élections municipales serait évidemment absurde, indécent. Je vois, j’entends ici ou là, certains, y compris des élus, céder à la facilité, tenter de polémiquer, jouer comme si de rien n’était la petite musique des attaques gratuites et de la diffamation. Mais comment osent-ils ? Sont-ils à ce point déconnectés du monde ?


J’en suis persuadé : le moment venu, chacun devra rendre des comptes. Au sommet de l’Etat, bien sûr - et j’ai d’ailleurs interpellé le gouvernement cette semaine, en tant que président de l’interco, en particulier sur les questions d’approvisionnement en matériels de protection et sur nos entreprises qui ont besoin d’un soutien clair. Mais aussi, concrètement, ici, à Bollène. Et en premier lieu les responsables politiques que nous sommes. Qu’avons-nous fait, durant cette crise, pour prendre soin des Bollénois ? Comment les services publics locaux se sont-ils démenés pour accompagner les Bollénois ? Rendre des comptes ? Oui. Mais compter les uns sur les autres, surtout, aujourd’hui !


Je suis fier du travail des agents de l’intercommunalité en télétravail ou sur le terrain. A situation exceptionnelle, solutions exceptionnelles : tout a été mis en œuvre, dans des conditions difficiles, pour adapter nos actions, en développer de nouvelles, agir là où il le fallait, au service de tous. Compter les uns sur les autres, c’est aussi saluer les héros du quotidien, ceux qui doivent travailler pendant cette période, au mépris d’un risque contre lequel ils sont souvent sous-équipés. Les professionnels de santé, bien sûr. Mais aussi, et on en parle moins, tous ceux qui font vivre les commerces encore ouverts, tous ceux qui quittent leur domicile, chaque matin, avec la hantise de ramener le virus avec eux le soir et de contaminer leur famille. Ils méritent plus que notre respect, notre admiration.


Compter les uns sur les autres, c’est l’entraide qui se manifeste, ce sont ces élans de solidarité spontanée, entre amis, familles, voisins. C’est vrai chez moi au quartier Saint Blaise où je suis confiné, c’est vrai partout dans Bollène, vous êtes nombreux à m’appeler pour témoigner, proposer votre aide.

C’est ce lien de solidarité qui nous garantira de sortir unis de cette crise. C’est cette fraternité qui nous permettra de rassembler Bollène, demain, dans la paix.


Prenez soin de vous et de vos proches !


Très fidèlement,

Anthony ZILIO

37 vues
  • Black Facebook Icon

SUIVEZ-MOI SUR

© 2020